Mot de la directrice artistique

Plus que jamais, se retrouver.

Depuis six mois, la vie a changé, des mots comme sanitaire et distanciation sont prononcés plusieurs fois par jour. On a tremblé, pensé à nos ainés, à l’avenir aussi. Des temps troubles, quoi.

Durant ces temps troubles nous avons beaucoup pensé à vous, beaucoup pensé à l’avenir de notre métier, à notre communauté d’artistes. Cette année, le Trident a 50 ans. Nous concoctions depuis trois ans des spectacles d’envergure pour fêter ça en grande pompe. Et plus les semaines avançaient, plus on refaisait et refaisait des plans. C’était impensable pour nous, de demeurer muets et inactifs. Il nous fallait être là, pour notre communauté et pour vous, formidable public.

Il s’agit qu’un lien disparaisse pour qu’on le désire désespérément.

Vous nous avez manqué. Nous revoici.

Nous vous avons préparé un événement, Les grandes retrouvailles, avec non pas une, mais quatre productions! La Sagouine, de la merveilleuse Antonine Maillet, Exercices de style de la plume folle et libre de Raymond Queneau, Ce qu’on respire sur Tatouine, une adaptation du fabuleux roman de Jean-Christophe Réhel et Les Barbelés d’Annick Lefevbre, une parole qui nous frappe comme la foudre. Deux grands classiques et deux œuvres contemporaines incontournables. Des metteurs en scène que vous connaissez et des petits nouveaux que je veux vous présenter.

Nous n’oublions pas les plus fragiles d’entre vous qui doivent rester bien à l’abri, nous aurons aussi quelque chose pour vous.

Nous allons trouver le moyen de fêter, trouver la nouvelle façon de faire du théâtre et les nouvelles façons de se retrouver.

D’ici là, je nous souhaite à tous de la bienveillance, de la douceur, de la joie pure et que nous renforcions nos liens, les uns avec les autres. En espérant que vous pourrez y être, à ces grandes retrouvailles, nous ferons tout pour que la fête soit belle, et qu’elle nous réchauffe.

Anne-Marie Olivier

Information supplémentaire

Partager la page