Le meilleur des mondes

Texte de Guillaume Corbeil

D’après l’oeuvre d’Aldous Huxley

Mise en scène de Nancy Bernier

Une présentation

Hydro@2x b0edfa83daed9b6a7eac17c0d6aa3797b4f4a746c617e39f8ed1c990e9fc06bb

Synopsis

Dans un monde où la technologie s’assure que tout soit parfait, Bernard est convaincu qu’il ne l’est pas. Il se croit différent des autres, ce qui le fait énormément souffrir. Quand chez lui, au beau milieu de la nuit, surgissent Linda et son fils John, deux réfugiés venus d’en dehors des murs, sa vie se transforme. Ces nouveaux amis le rendent célèbre et, au contact de cette gloire, son mal s’éteint. Tous seraient-ils enfin heureux ? John, ce jeune homme qui a fait sa propre éducation en lisant l’œuvre complète de Shakespeare et le seul à ne pas avoir été créé en laboratoire, serait-il l’exception ? Est-il dangereux ? Y a-t-il quelque chose de pourri au royaume du Bonheur ?

Aldous Huxley fait paraître en 1932 Le meilleur des mondes, un des récits de science-fiction les plus célèbres, inventant une humanité qui érige le bonheur en droit universel. Si Huxley s’attaque aux dictatures, on peut maintenant voir dans cette dystopie un monde anticipé qui, aussi fantaisiste puisse-t-il paraître, nous rappelle le nôtre.

Le choix d’Anne-Marie Olivier

Cette adaptation de Guillaume Corbeil m’a littéralement jetée par terre. Elle est drôle, humaine, touchante, vraiment très juste et actuelle. Comme dans l’œuvre originale, l’auteur pose d’excellentes questions sur ce qui nous déshumanise.

Nous sommes heureux d’accueillir Nancy Bernier pour la première fois à la mise en scène au Trident. J’ai hâte de suivre le travail de cette équipe et je suis bien excitée à l’idée que vous soyez en contact avec cette œuvre formidable

Le meilleur des mondes - Bande annonce

Distribution

  • David bouchard 1255687041247cdaceb1ea664d1ab2a0a408ff423ef1061978e6c51dd0df47b9
    David Bouchard Crédit photo: Éva-Maude TC
  • Agnes zacharie 83c8c71cb809171f0280a9e3219da68c43c08f2bd236906ccb9be634683d5b2a
    Agnès Zacharie Crédit photo: Alexandre Zacharie
  • Ariane bellavance fafard cd121bb3596ff3561f53aa97df7d69482872fef3bd47b99640d748d35f2ebae6
    Ariane Bellavance-Fafard Crédit photo: Camille Tellier
  • Simon lepage 76d6bfd7663ed27eb698a18f4abb5927f23074941be6a5eec3ab486bae3a19b1
    Simon Lepage Crédit photo: Atwood
  • Sophie thibeault 1490f3481bc60c6d349cf6109e916bf4d6187bdd25894ca777082096a43e32bd
    Sophie Thibeault Crédit photo: Éva-Maude TC
  • Vincent paquette 5749b0644acd744fcb581f0c8ed4910e271bc3f141d2a25c4c21cfc04a28dbd0
    Vincent Paquette Crédit photo: Éva-Maude TC

Conception

  • France Deslauriers : Assistance à la mise en scène
  • Amélie Trépanier : Scénographie
  • Dominique Giguère : Costumes
  • Denis Guérette : Éclairage
  • Olivier Auriol : Musique
  • Marilyn Laflamme : Conception vidéo
  • Frédéric Lacroix : Conception vidéo
  • Marc Doucet : Intégration vidéo
  • François Leclerc : Son
  • Nathalie Simard : Maquillage
  • Josée Brisson : Coiffure

Texte

Guillaume Corbeil

Guillaume Corbeil présentait en 2008 un recueil de nouvelles intitulé L’art de la fugue, grâce auquel il a été finaliste aux Prix du Gouverneur général. En 2009, il publiait son premier roman, Pleurer comme dans les films, puis en 2010, Brassard, une biographie du metteur en scène André Brassard. Depuis, il a écrit pour la scène Tu iras la chercherUnité modèle et Cinq visages pour Camille Brunelle ; cette dernière pièce s’est vue décerner le prix de la critique pour le meilleur texte, le Prix Michel-Tremblay et le prix du public au festival Primeurs, en Allemagne. Il a récemment cosigné le scénario du film À tous ceux qui ne me lisent pas. À noter que c’est également lui qui a signé la traduction de 1984, présenté au Trident.

ALDOUS HUXLEY

Philosophe et auteur britannique né à la fin du 19e siècle, Aldous Huxley provient d’une famille d’académiciens : son grand-père et son frère furent des biologistes reconnus, tandis que son père Leonard Huxley était lui aussi écrivain. Tour à tour journaliste, critique d’art, satiriste et essayiste, il n’hésite pas à égratigner ses contemporains, se moquant, dès son premier roman Jaune de Crome (1921), d’une faune de jeunes artistes; de l’aristocratie et des mondanités dans Contrepoint (1928); ou encore de la quête de jeunesse éternelle dans Jouvence (1939). Son roman le plus célébré demeure Le Meilleur des mondes (1932), un sommet d’anticipation dystopique, avec ses castes et ses humains créés en laboratoire, et dont le titre original, Brave New World, provient d’ailleurs de La Tempête de Shakespeare, que le personnage de John cite souvent.

Mise en scène

Nancy Bernier

Reconnue sur la scène artistique québécoise depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1990, Nancy Bernier compte à son actif près d’une cinquantaine de pièces où elle a œuvré en tant que metteure en scène ou comédienne. C’est d’ailleurs à titre d’interprète qu’elle s’est illustrée en 2013 en remportant le prix Paul-Hébert pour son rôle dans Les Chaises, d’Ionesco, présentée à La Bordée. Depuis plus de 10 ans, elle dirige des projets artistiques de grande envergure tels que Le Manoir de l’horreur, Lévis au cube, VERTiges sur les toits du Musée et le Parcours 400 ans chrono. Son travail de conception sur ces créations pluridisciplinaires a été unanimement salué par le public et la critique. Nancy Bernier œuvre aussi à titre de consultante pour l’idéation de nombreux projet artistique. Depuis novembre 2016, elle assure la production et la direction artistique à La Roche à Veillon resto-théâtre où elle a également signé la mise en scène du spectacle Les Inséparables en 2019.

Information supplémentaire

Durée:

1h50
sans entracte

Acheter vos billets

billetterie Infos utiles

Programme de soirée

Télécharger

Partager la page

Également à l'affiche