AMADEUS

Informations importantes

De Peter Shaffer
Traduction de Pol Quentin
Mise en scène d’ Alexandre Fecteau
Direction musicale d’Anne-Marie Bernard


SYNOPSIS

Nous sommes à Vienne, le compositeur Salieri jouit de la faveur de l’Empereur. Mais un jeune prodige insolent du nom de Wolfgang Amadeus Mozart parcourt l’Europe et fait irruption à la cour. Précédé d’une flatteuse réputation, Mozart est en voie de devenir le plus grand compositeur du siècle. Face à un tel talent, Antonio Salieri devient dévoré par la jalousie. Qu’une musique aussi belle puisse émaner d’un être aussi vulgaire lui apparaît comme l’un des tours les plus cruels de Dieu. Comprenant la menace que représente le jeune Mozart, il tente de l’évincer tout en essayant de décortiquer son génie exceptionnel.

Amadeus demeure une pièce forte en émotion, drôle, cruelle, haletante, qui parle d’indulgence, de jalousie, et nous montre à quel point l’être humain est capable du meilleur comme du pire.

Une oeuvre mythique à l’image du compositeur qui l’a inspirée.

Bande-annonce du spectacle

Écouter la bande-annonce

DISTRIBUTION

Jean-Michel Marois
Mary-Lee Picknell
Crédit photo: Hélène Bouffard
Roxanne Bédard
Crédit photo: Catherine Charron-Drolet
Jonathan Bédard
Crédit photo: Atwood Photographie
Pierre-Olivier Grondin
Crédit photo: Paule Beaudoin
Anne-Marie Bernard
Bertrand Alain
Crédit photo: David Cannon
Keven Geddes
Marie-Andrée Mathieu
Crédit photo: Tam Photography
Lucien Ratio
Crédit photo: Marï Photographe
Nancy Bernier
Crédit photo: Julie Artacho
Jacques Leblanc
Crédit photo: Stéphane Bourgeois
Réjean Vallée
Crédit photo: Sophie Grenier
Israël Gamache
Crédit photo: André Kedl
Karina Laliberté
Véronika Makdissi-Warren
Crédit photo: Nicola-Frank Vachon
Alexandre Sauvaire
Rachel Baillargeon
Marie Gignac
Crédit photo: Stéphane Bourgeois

CONCEPTION

  • Michel Gauthier : Scénographie
  • Jean-François Labbé : Éclairages
  • Kate Lecours : Costumes
  • Elizabeth Cordeau Rancourt : Assistance à la mise en scène
  • Anne-Marie Bernard : Direction musicale
  • Jean-François Gagné : Arrangements musicaux

TEXTE

Peter Shaffer

ADRÉNALINE THÉÂTRALE
Peter Shaffer est né à Liverpool, le 15 mai 1926, dans une famille d’origine juive. Après avoir étudié l’histoire à l’Université Cambridge, il pratique plusieurs métiers, dont ceux de mineur, commis de librairie et assistant à la bibliothèque publique de New York. The Salt Land, sa première pièce, est écrite en 1951 et produite par la BBC en 1955. Encouragé par le succès qu’elle remporte, Shaffer continue d’écrire et assure sa réputation en 1958 avec sa nouvelle pièce Five Finger Exercise. Au cours des douze années suivantes, il écrit huit pièces de théâtre: The Private Ear et The Public Eye(1962), The Establishment (1963), The Merry Roosters Panto (1963), The Royal Hunt of the Sun (1964) sur la conquête du Pérou par les Espagnols et qui sera adaptée pour le cinéma en 1969, Black Comedy/White Lies (1967) et The Battle of Shrivings (1970). En 1973, Equus, créée par le National Theatre lui vaut le Tony Award de la meilleure pièce et le New York Drama Critics Circle Award. Par la suite, la pièce est jouée à plus 1200 reprises à Broadway. En 1977, Shaffer l’adapte pour le cinéma. Le film met en vedette Richard Burton et Peter Firth. Parmi les autres œuvres théâtrales de Peter Shaffer, mentionnons Yonadab, Lettice and Lovage et Whom Do I Have the Honour of Addressing? présentée d’abord à la radio en 1990. En 1992, Peter Shaffer reçoit le William Inge Award pour son apport remarquable au théâtre américain. En 2001, la reine Elizabeth II le fait chevalier.


MISE EN SCÈNE

Alexandre Fecteau

CRÉATEUR ÉTONNANT
Alexandre Fecteau est à la fois un metteur en scène et un auteur lauréat du prestigieux Prix John-Hirsch 2013 attribué à un jeune metteur en scène dont le travail préfigure des accomplissements majeurs sur le plan de l’excellence et de la vision artistique. Avec le collectif Nous sommes ici, dont il assure la direction artistique depuis sa fondation, il a créé L’étape, Changing Room, La date puis Le NoShow, présenté plus de 60 fois au Québec, en France et en Suisse, et qui lui a valu le Prix Œuvre de l’année Capitale-Nationale remis par le Conseil des arts et des lettres du Québec. Au Trident, il a signé la mise en scène de Rhinocéros de Ionesco. Au Théâtre de la Bordée, c’est à lui qu’on a demandé d’actualiser la pièce mythique Les fées ont soif de Denise Boucher, qui n’avait jamais été remontée depuis sa création en 1978. Toujours dans le même théâtre, il s’attaque à Michel Tremblay avec À toi, pour toujours, ta Marilou en plus de préparer son premier classique, Le timide à la cour, pour le Théâtre Denis-Pelletier à Montréal. Abonné à la création in situ, il a participé à deux éditions du spectacle déambulatoire Où tu vas quand tu dors en marchant ?… dont il assure maintenant la coordination artistique et a créé l’événement d’ouverture du pavillon Lassonde du Musée national des beaux-arts du Québec. Il a aussi fait une première incursion du côté des arts du cirque en assurant la mise en scène de Transit, de la compagnie Flip Fabrique.


DIRECTION MUSICALE

Anne-Marie Bernard

PASSIONNÉE DE L’ART VOCAL
À la fois pianiste et claveciniste de formation, Anne-Marie Bernard est reconnue pour sa versatilité. Comme son répertoire va du baroque à la musique contemporaine, elle collabore tout naturellement avec un très large éventail d’organismes musicaux. Elle est une proche collaboratrice des Violons du Roy, avec lesquels elle se produira incidemment lors du concert Barbara que donnera Marie-Thérèse Fortin en avril prochain, et y agit en tant que pianiste répétitrice tant pour les solistes que pour les choristes de la Chapelle de Québec. Passionnée d’art vocal, elle est directrice musicale de l’Atelier d’opéra de l’Université Laval, où elle assume le rôle de maître de chant auprès des chanteurs durant l’année scolaire, et de pianiste et chef lors des représentations de fin d’année. Elle est par ailleurs directrice musicale pour différents projets dont les concerts de musique viennoise présentés par l’organisme Tempêtes et Passions. En plus d’avoir été pianiste pendant de nombreuses années dans la classe de Michel Ducharme à l’Université Laval et d’occuper depuis peu la même fonction dans la classe de Jean-François Lapointe, elle est pianiste pour plusieurs ensembles vocaux, dont le chœur Les Rhapsodes et le chœur de l’Université Laval avec lesquels elle se produit régulièrement ; elle accompagne en outre les classes de violoncelle, clarinette et saxophone à l’Université Laval.


Également à l'affiche durant la saison